En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (1/2)

100 % du territoire français couvert en 4G, c’est pour bientôt. Mais concrètement, comment cela avance, selon les opérateurs, et selon les départements ? Pour répondre à cette question La Gazette s’est plongée dans les données mises à disposition par l’ARCEP en Open Data, qui permettent de mesurer l’avancement du New Deal Mobile.

Par Camilo Moreno

Un territoire de plus en plus couvert

Déplacez le cercle central pour découvrir l’évolution entre les deux périodes pour chaque opérateur

En observant les cartes de couverture de la 4G fournie par les quatre opérateurs à l’ARCEP, et mises à disposition en open data ((Données : Mon Réseau Mobile)) sur la couverture théorique de la 4G en France métropolitaine, un premier constat apparaît sans appel : de très grands progrès ont été faits entre la fin du troisième trimestre 2017  (dernière date disponible en 2017 avec des données complètes pour les quatre opérateurs) et la fin du dernier trimestre 2018.

Si, en moyenne, les quatre opérateurs couvraient presque 60% du territoire en 2017, ce chiffre s’élève, fin 2018, à 81 %, soit une évolution de 21 points en 15 mois. Cependant, cette évolution cache la grande disparité qui existe sur la couverture offerte par chaque opérateur, comme le montrent nos cartes. En effet, fin 2018, Orange est en tête du peloton de la course à la couverture 4G avec 87,2 % du territoire couvert, suivi par Bouygues Télécom (83,1 %), SFR (83,2 %) et Free Mobile (70,3%).

En 2018, il existe donc un écart de 17 points entre Orange de Free Mobile, un écart qui existait déjà en 2017 et qui est resté presque inchangé entre les deux opérateurs. Mais il faut relever, s’agissant de Free, qu’il s’agit de l’opérateur qui a enregistré la plus grande évolution du territoire couvert en pourcentage entre les deux périodes, avec un saut de 48 %, suivi par Orange (35,1 %), Bouygues Télécom (34,9 %), et SFR (27,8 %).

 

La population couverte, une métrique appropriée pour analyser l’impact de la 4G

Les statistiques du pourcentage du territoire couvert cachent une réalité : les zones géographiques les moins couvertes sont surtout situées dans des milieux ruraux peu peuplés. La seule couverture du territoire est donc une métrique insuffisante pour analyser le réel impact de la couverture 4G sur les habitants. Pour combler ce biais, l’ARCEP a conduit une étude qui permet de connaître de manière précise la population résidente dans un emplacement géographique précis.

Grâce à ce travail, l’ARCEP est en mesure d’estimer le pourcentage de la population couverte pour chaque opérateur. D’après les données mises à disposition dans le tableau de bord du new deal mobile, au niveau national 99 % de la population est couvert en 4G par Orange, Bouygues Télécom et SFR, un chiffre qui se réduit à 92 % pour Free Mobile. Mais à nouveau, cette vision générale est tirée vers le haut par les zones fortement peuplées et cache les disparités territoriales qui peuvent exister au niveau de la couverture par département. 

 

Rplot06

Premier constat : pour trois des quatre opérateurs, le taux de population couverte dépasse 90 % dans la quasi-totalité des départements, à l’exception notable de Free Mobile, où seulement 48 % des départements ont une population couverte à plus de 90 %.  La société de Xavier Niel est en retard face à ses concurrents, comme le met aussi en évidence ce tableau où il est possible de constater que Free Mobile est le seul opérateur qui concentre un grand nombre de départements (18) avec moins de 80 % de la population couverte.

 

Second constat : la Lozère est le département le plus mal desservi par les quatre fournisseurs de 4G mobile avec un taux de population couverte de 83 % pour Orange, 72 % pour SFR, 70 % pour Bouygues Télécom et de 57 % pour Free Mobile. Le retard en zone rurale est spectaculaire. Le dispositif de couverture ciblée permettra-t-il de le combler ? Rien n’est moins sûr.

De l’autre côté du spectre, les Hauts-de-Seine, Paris, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne sont les quatre départements qui affichent le taux moyen pour les quatre opérateurs le plus élevés (99,3 %).

Troisième constat : Orange et SFR sont les deux opérateurs qui partagent ex-aequo le plus grand nombre de départements (74) couverts à plus de 97 % de la population, suivis de près par Bouygues Télécom avec 69 départements.

Quatrième constat : le diable se cache dans les détails. Bien que théoriquement les quatre opérateurs couvrent près de 100 % de la population, les données mises à disposition par l’ARCEP reposent sur des projections estimatives qui ne garantissent pas la qualité optimale du réseau.
D’ailleurs, pour corriger ce biais, l’Arcep met à disposition les outils de mesure de la qualité du réseau, partout en France.

Comments are closed