Dataviz : Les logements sociaux financés à Paris (2001-2013)

Cette carte interactive vous permettra de regarder tous les logements sociaux  financés à Paris entre 2001 et 2013.  À partir d’une base de données mise à disposition par la Mairie de Paris il est possible de décortiquer le lieu et la façon dont ils ont été distribués les logements sociaux à Paris pendant la période 2001-2013. L’analyse des données est focalisée sur le nombre total de logements sociaux construits, et notamment sur la catégorie des PLAI, autrement dit, ceux destinés aux personnes les moins favorisées de la capitale.

1) À Paris chaque année sont agrées plus de logements sociaux.  Logement-par-année Premier constat : entre 2001 et 2013 il y a eu un incrément constant du nombre des logements sociaux financés à Paris. Second constat : quasiment tous les ans le nombre de PLUS (les logements sociaux les moins subventionnés) a été supérieur au nombre de PLAI. Même si ce rapport est toujours actuel, l’écart en 2013 est moins significatif : si en 2003 les PLAI représentaient 16% du total des logements sociaux financés, en 2013 ils sont 25% du total.

2) Est-il vraie que les logements sociaux se retrouvent éloignés du centre ville ?Nombre-de-logements   D’après le graphique ci-dessus, pendant ces douze dernières années les arrondissements les plus éloignés du centre parisien ont vu le plus grand nombre de logements sociaux construits, sauf le 16ème qui est une exception à la norme. Le top 2 des arrondissements où il y a eu le plus de logements sociaux financés sont le 13eme et le 19eme . Quant aux PLAIs on peut constater que du 1er au 8e arrondissement leur nombre est très inférieur par rapport à la moyenne parisienne. Le contraire est observable dans le 13e, le 15e et le 19e qui semblent très bien lotis de PLAIS. Pour l’instant rien d’étonnant, les arrondissements les plus bourgeois de Paris sont dépourvus de logements sociaux et ce sont les autres, les « populaires » ceux qui sont ouverts à héberger les plus démunis. Ce classement est cependant injuste. Tous les arrondissements n’hébergent pas la même quantité de personnes.

Alors, pourquoi ce mythe est-il faux ? Grafica-por-1000-habitants    En croissant la densité de population par arrondissement avec le nombre de logements sociaux il est possible de briser quelques clichés. La première surprise est que le 1er est l’un des arrondissements avec le plus grand nombre de logements sociaux et des PLAIs par rapport au nombre d’habitants. Et si le 2e et le 3e étaient très au-dessus de la moyenne de logements sociaux dans le graphique précédent, avec ce nouveau classement il est possible de constater que même s’ils sont encore au dessus de la moyenne, l’écart est désormais moins prononcé. Quant aux PLAI, ce nouveau graphique est encore plus étonnant : le 1er le 2e et le 3e ont plus de PLAI que la moyenne à Paris et ce n’est pas tout : le 2e et le 3e ont presque le même nombre de PLAIs que les arrondissements considérés comme plus « populaires » (le 18e, le 19e et le 20e). Dernier constat : le 7e est l’arrondissement le moins loti des logements sociaux. Il y a presque 6 logements sociaux (dont 1 PLAI) pour chaque 1000 habitants, tandis qu’au 1er arrondissement il y en a presque 40 (dont 10 PLAI).

3) Un business pour très peu de bailleurs Pie-Chart-PLAI Pendant la période 2001- 2013, 107 bailleurs ont aménagé au moins un logement social sur la ville. Cependant 5 bailleurs ont construit 64% des logements. Cela veut dire que les 101 bailleurs restants n’ont aménagé que le 39% des logements sociaux. Au sommet, Paris Habitat et RIVP sont les rois du logement social parisien. Ces deux entreprises ont réalisé 49% des logements sociaux dans la capitale. Quant aux PLAIs financés la situation est quasiment la même : 5 bailleurs sur un total de 66 ont réalisé des travaux sur 61% des PLAIs. RIVP et Paris Habitat sont les responsables du 30% des PLAIs agrées sur Paris.

Par Camilo Moreno

Les commentaires sont fermés